Applications Visites virtuelles News & Belles images News & Belles images
Actualité multimédia
Applications mobiles
Belles images
Visites virtuelles
Contact
Applications Visites virtuelles News & Belles images Contact
Les procédés multimédia d’avant-garde pour promouvoir les acteurs du tourisme dans leur environnement

Publié le 11 mai 2018 par Jean-Louis FOURTANIER
Tous les acteurs du tourisme, des ministères aux pensions de famille en passant par les voyagistes et les animateurs locaux ont besoin de se faire connaitre, puis de convaincre et de faire venir. Nous avons analysé les solutions les plus efficaces pour atteindre ce double but en utilisant toutes les ressources offertes par les procédés multimédia les plus novateurs.

 

Première étape : faire connaitre

 

Des dizaines de possibilités sont offertes par les procédés multimédia d’avant-garde. L’essentiel est de choisir ceux qui atteignent le but visé à cette étape : retenir l’attention et séduire celui ou celle que nous appellerons ‘le visiteur’. De façon très pragmatique, à ce niveau d’approche, retenir l’attention signifie guider le visiteur vers ce que l’on souhaite lui montrer. Par exemple, une vidéo bien scénarisée ou un article rédigé intelligemment remplissent cette condition, alors qu’une présentation multi-choix sur le web ou en visite virtuelle peuvent au contraire disperser l’attention en offrant trop de possibilités.

A ce niveau, les média les plus efficaces, ceux qui guident, sont plutôt linéaires, comme une simple vidéo : le visiteur va suivre le fil qu’on a tissé, le scénario qu’on a choisi. Même s’il a quelques moyens d’interaction  sur le déroulement, il est important qu’il retrouve toujours ce fil.

 

Médias d’approche : Ils doivent être attractifs et guider le  visiteur. La vidéo est probablement le média le plus efficace, mais quel type de  vidéo choisir?

 

Vidéo publicitaire classique en séquence courte : Un guide parfait pour amener le visiteur là où on le souhaite. Mais pour être efficace, que les gens prennent sur le ur temps pour la regarder, elle doit être courte, quelques dizaines de secondes. Elle trouve tout son intérêt lorsque la promotion concerne un élément précis, hôtel, lieu  à visiter, etc.

Il lui manque pourtant un point essentiel : le référencement naturel ne fonctionne pas pour des petites séquences à but commercial. Peu de gens viennent sciemment regarder un film publicitaire sur Youtube, ils la subissent plutôt. Le visiteur ne la découvrira qu’après être passé par un autre moyen de promotion, elle n’apporte rien en première approche, et conviendra mieux dans le cadre de la 2ème étape développée plus bas dans cet article.

 

Vidéo documentaire classique: Un excellent moyen d’attirer le visiteur vers la zone qu’on veut lui faire découvrir. Une vidéo bien scénarisée, avec de belles images et des commentaires, peuvent parfaitement mettre en valeur toute une zone touristique, petite ou grande. Un bon moyen de faire connaitre la région est de la déposer chez les diffuseurs de vidéo, comme Youtube ou Facebook. En contrepartie, la présentation d’ensemble d’une région permet difficilement de promouvoir des éléments particuliers, hôtels, restaurants, excursions, musées etc… c’est donc un moyen moins efficace pour faire de la publicité commerciale.

 

Vidéo interactive : Elle consiste à présenter un film en donnant à chaque instant au visiteur la possibilité d’en savoir plus sur ce qu’il regarde.

 

Nous illustrons cet article par un film interactif de quelques minutes qui survole un grand atoll de Polynésie : ‘Rangiroa’. Au survol des points que l’on souhaite mettre en valeur, le film ouvre une petite fenêtre dans un coin de l’écran pour attirer l’attention du visiteur. S’il clique sur cette fenêtre, le film se met en pause, et est remplacé par une nouvelle séquence qui peut utiliser tout type de média : autre film, diaporama d’images, site web,  visite virtuelle, vidéo 360°… A la fin de cette séquence secondaire, le film reprend.

 

http://artcode.fr/360/classic.php?contentUrl=SurvolRangiroa

 

La vidéo interactive permet donc d’atteindre les deux objectifs : attirer le  visiteur, comme toute vidéo documentaire, et lui ouvrir la porte de tous les autres procédés, plus précis, pour le convaincre.

 

 

Autres atouts de la vidéo interactive :  Ceci dépasse le thème de la simple promotion et fera l’objet d’un autre article, mais on peut déjà lister les points essentiels :

 

La fenêtre incrustée peut être synchronisée avec la fenêtre principale, par exemple pour montrer le même film sous plusieurs angles ou avec différents niveaux de détail, ou afficher une carte animée…

 

La fenêtre incrustée est redimensionnable,

 

Multi-chemins : La vidéo interactive permet aussi de suivre un film de façon non linéaire, en permettant de choisir différents chemins (points chauds cliquables sur la vidéo),

 

Multi-débits / qualités : Le visiteur a le choix  pour la qualité de sa vidéo en fonction du débit de son accès à Internet.

 

 

Lien avec les réseaux sociaux : Les vidéos interactives nécessitent un player spécial réalisé par notre société, installé sur nos serveurs et ceux de nos clients et partenaires : ‘ArtCodePlayer’. On peut les visionner sur tous sites web,  y compris sur ceux des réseaux sociaux, par un simple lien web. Il faut noter que la vidéo interactive a pour base une vidéo conventionnelle. En l’absence de ce player interactif, elle se comporte comme n’importe quelle vidéo et le seul le film de base peut être installé sur toute plate-forme de diffusion, comme Youtube ou Facebook. Dans ce  cas, elle sert de premier contact pour les visiteurs que l’on peut inciter  cliquer vers la vidéo interactive.

 

 

Vidéo 360° classique : Elle a les avantages et inconvénients de la vidéo conventionnelle, mais il faut aussi tenir contre de sa spécificité permettant de regarder un film sous tous les angles et des effets secondaires qui en découlent :

 

Coté positif : son aspect encore inhabituel qui attire les curieux vers les bons films 360, et  la faculté de regarder les films en immersion totale à l’aide de casques de réalité virtuelle. Elle va ainsi permettre d’atteindre une cible nouvelle, souvent jeune.

 

Côté négatif:

d’un point de vue technique : la vidéo 360° est très gourmande en ressources réseau et en puissance de calcul des ordinateurs portables, smartphones et tablettes. Ce problème n’existera plus dans quelques années mais pour le moment on doit encore en tenir compte : en matière de vidéo 360°, la qualité des images demande des ressources importantes en réseau et puissance de calcul.

d’un point de vue ‘spectateur’  : Bien que la vidéo 360° soit construite sur un scénario linéaire qui guide vers l’objectif visé, la possibilité pour l’utilisateur de regarder partout risque fort de lui faire perdre le fil.

d’un point de vue ‘promotion’ : ce qui a été dit de la vidéo classique reste vrai ici : le média est parfait pour  faire rêver et attirer le visiteur virtuel, mais permet difficilement de transformer la visite en acte d’achat réel.

 

Vidéo 360 Interactive : Comme dans le cas de la vidéo classique, un player spécifique, ‘‘ArtCode360Player’ permet de résoudre les difficultés d’actions promotionnelles du modèle classique :

 

Extensions par fenêtre incrustée : comme dans le cas des vidéos conventionnelles interactives, une petite fenêtre s’ouvre dans la vidéo 360 dans une partie fixe de l’écran pour proposer toutes extensions possibles utilisant tout type de média : autre film, diaporama d’images, site web,  visite virtuelle, vidéo 360°… A la fin de cette séquence secondaire, le film 360° reprend. Ceci permet donc de réaliser des films de type documentaire 360, avec des possibilités d’extension illimitées vers tout ce que l’on veut inciter à découvrir de façon plus précise.

 

A titre d’exemple de vidéo 360° interactive, on peut regarder la première réalisation de ce type, une croisière dans les îles grecques réalisée il y a fort longtemps… en 2017 : il s’agit de procédés d’avant-garde et celui-ci fait déjà figure d’ancêtre.

http://artcode.fr/360/?contentUrl=IonianCruise&titre=IonianCruise&poster=1&autoplay=0&autoaxe=0#first-scene&uid=scene-0

 

Pour ne pas perdre le fil : on peut, soit décider de toujours ramener le spectateur dans l’axe choisi après quelques secondes d’écart, soit proposer un  bouton pour rétablir la vue choisie.

 

Les autres atouts de la vidéo 360 interactive… les possibilités offertes sont analogues à celle de la vidéo conventionnelle interactive :

 

La fenêtre incrustée peut être synchronisée avec la fenêtre principale, par exemple pour montrer d’autres points de détails de la scène : carte  animée synchronisée, zoom sur un tableau de bord…

 

Zoom / mini-planète : notre player permet de choisir le niveau de grossissement de l’image, pour une vue rapprochée ou au contraire une vue éloignée allant jusqu’à la vue en ‘mini-planète’.

Multi-chemins : La vidéo 360 peut aussi proposer plusieurs chemins, un fantastique outil pour des jeux de pistes

Multi-débits / qualités : Le visiteur a le choix  pour la qualité de sa vidéo en fonction du débit de sa liaison à Internet

La fenêtre incrustée est redimensionnable.

 

Lien avec les réseaux sociaux : Les possibilités sont les mêmes que dans le cas d’une vidéo 360° interactive : le film 360° de base est compatible avec les players utilisés par les réseaux sociaux. On peut donc déposer les vidéos 360° sur ces sites de diffusion et proposer sur ces sites un lien vers  les vidéos interactives proposées par nos serveurs et  ceux  de nos clients et partenaires.

 

 

En conclusion, quel type de vidéo choisir en première approche ?

 

  • La vidéo interactive est la solution  la plus générale ‘tous publics’ /  ‘tous réseaux’ / ‘tous PC et mobiles’.
  • L’approche par vidéo 360° interactive peut cependant être privilégiée dans le cas des visiteurs disposant de réseaux et de matériels performants,
  • Si  on s’intéresse aux utilisateurs de casque 3D, la vidéo 360° classique (non interactive) est la seule possible, dans l’état actuel de ces techniques VR. On ne pourra pas dans ce cas lier directement la vidéo 360 aux médias de décision de la 2ème étape, la vidéo des casques sera simplement proposée en complément à un autre média, site web, ou vidéo interactive.

 

 

Deuxième étape : convaincre

La vidéo interactive (ou la vidéo 360° interactive) présente donc la région à visiter à la manière d’un documentaire bien scénarisé, avec des images aussi attractives que possible. Le film a servi à attirer et à retenir l’attention du visiteur sur la région, et il va maintenant permettre de transformer ce simple visionnage en décision d’action (achat/visite..), en proposant les média les mieux adaptés à chaque cas.

 

Cette fois, le visiteur est dans la place, on peut maintenant  faire appel à des modes de fonctionnement moins guidés, lui donnant la possibilité de découvrir lui-même ce qui l’intéresse avant de décider de venir. Tous les média interactifs peuvent être envisagés, site web, présentation par diaporama synchronisé, autre vidéo ou vidéo 360…

 

Des visites virtuelles hors du commun…

Au niveau de cet article, nous nous intéresserons seulement au moyen le plus puissant de découvrir tous les détails : la visite virtuelle, dans ce qu’elle a de plus performant. Dans les visites virtuelles conventionnelles, le visiteur est totalement libre de son parcours.  Probablement trop libre : sans guide, il risque de manquer l’essentiel de ce qu’on veut lui faire découvrir. Ce qui fait toute la différence, ce sont les procédés qui guident le visiteur :

 

L’incrustation de vidéo ‘live’ : Le procédé d’intégration ‘live’ consiste à placer une personne réelle, filmée en vidéo, sur les images 360° statiques que sont  les panoramas. Parfaitement intégré dans le panorama, ce guide introduit l’essentiel de ce qu’il faut savoir de la visite, et disparait pour laisser la place à la découverte personnelle.

 

L’approche générale par vidéo interactive : Ceci consiste a effectuer une visite linéaire courte, en vidéo 360° interactive, et à proposer  au moment du passage dans chaque point d’intérêt, de s’arrêter pour une examiner cet endroit particulier en panorama 360° haute définition…

 

L’utilisation de vidéos 360° en lieu et place de certains des panoramas 360° de la visite virtuelle, pour tous les endroits où une animation totale dans le décor présente un intérêt. Dans une visite virtuelle, ces vidéos 360 disposent de tous les accessoires associés aux panoramas: points chauds cliquables, zoom, rotation sur 360°, etc. On peut utiliser des casques de réalité virtuelle pour ces vidéos 360° aussi bien que pour des panoramas statiques.

 

 

Un exemple complet : Le film interactif présenté en introduction de cet article propose lors du survol de Rangiroa la visite virtuelle de la pension ‘Tevahine Dream’. Cette visite est elle-même guidée par une autre vidéo interactive survolant Tevahine Dream et proposant la visite virtuelle de chacun des bungalows, en commençant par le restaurant, présenté en vidéo live par son propriétaire. Vous pouvez donc découvrir ici tous les procédés décris ci-dessus.

http://artcode.fr/360/classic.php?contentUrl=RangiroaTevahineDream

Niveau d’application de ces procédés

 

En résumé, cet article a présenté des moyens multimédia peu connus qui trouvent tout leur intérêt  lorsqu’ils sont associés dans un but promotionnel :

 

  • les média de type vidéo permettent d’amener les visiteur vers les lieux à promouvoir,
  • les procédés d’interactivité associés à ces moyens en vidéo conventionnelle ou 360° permettent de proposer au passage ce qu’on veut lui montrer plus en détails, dans un but plus promotionnel donc,
  • les procédés interactifs de tous type prennent ensuite le relais, les visites virtuelles évoluées constituant l’un des modes de découverte les plus précis et les plus efficaces lorsqu’ils sont guidés par incrustation ‘live’.

 

 

Quand appliquer une telle approche?

 

Tous les acteurs du tourisme sont liés à leur environnement. L’approche consiste à présenter l’environnement de la façon la plus motivante qui soit pour attirer les visiteurs, puis à proposer les services de ces acteurs du tourisme.

 

Ceci s’applique aussi bien au niveau d’une petite zone touristique, d’une région, d’un pays, et, dans le cas de notre exemple, d’un archipel.

Dans ces derniers cas on aura intérêt à prévoir plusieurs niveaux de vidéo interactive.

 

 

 

Suivez-nous sur Facebook



Dans la même catégorie

Vidéo 360° interactive de la pension à Moorea Tipanier (Polynésie), un nouvel outil de communication interactive par l'image
Lire l'article


Toutes les catégories

Actualité multimédia
Applications mobiles
Belles images
Visites virtuelles
Contact

N’hésitez pas à nous contacter pour toute demande relative à vos projets.
Notre équipe est à votre écoute pour vous proposer les meilleures solutions et vous faire profiter de son expertise dans le domaine des applications mobiles et des visites virtuelles 360°.

ArtCODE/
49 rue de Silly
92100 - Boulogne-Billancourt
Nos antennes en régions :
ArtCODE/ Normandie
50100 - Cherbourg
ArtCODE/ Paca
83110 - Sanary-sur-mer
contact@artcode.fr
06 95 77 13 93
Appel non surtaxé