Applications / Visites virtuelles / News
Un jeu d’enfant la visite virtuelle? Les dessous du 360°

Publié le 13 octobre 2017 par Jean-Louis FOURTANIER
Avec les nouveaux outils mis à la disposition du grand public pour créer des images à 360° ou des visites virtuelles, il est aisé de penser que faire sa propre visite est un jeu d'enfant à la portée du premier venu. Certes tout le monde peut obtenir un rendu basique, mais la qualité des images, leur montage et les options que l'on peut y ajouter restent le domaine de quelques professionnels aguerris

C’est vrai! réaliser des panoramas 360° est devenu un jeu d’enfant, et monter ces panoramas en visites virtuelles n’est pas beaucoup plus compliqué. Avec les applications gracieusement (ou pas) offertes par les fabricants de smartphones,  les Google et autres Facebook, un simple mobile suffit à produire un panorama, et en plus pas toujours complètement mauvais. Et puis, il y a toutes les petites caméras vidéo 360° qui sont capables d’en faire autant, en un seul clic, même si ce n’est pas nécessairement bon.

Alors,  est-ce la fin du métier de photographe spécialisé en production de visites virtuelles?

Oui. Non. Pas tout-à-fait. Pas tous.

Bien avant les critères de qualité, le premier élément à considérer est l’objectif à atteindre  : Pourquoi fait-t-on une  visite virtuelle?

  •  Objectif ‘perso’ : Si la réponse est ‘parce que c’est beau’, ‘pour montrer aux copains (copines)’, ‘parce que mon appareil sait faire’, ‘parce que je suis doué’, alors les photographes spécialisés ne sont ni plus ni moins concernés qu’avant. Il y a beaucoup plus de réalisations qu’avant la  vulgarisation de cette production, et encore plus qui passent aux oubliettes avant même d’avoir été regardées.
  • Objectif ‘présence’ : Avec ‘streetview’, Google a ouvert la porte de visites virtuelles, dans la rue puis à l’intérieur des entreprises. Le poids de Google en communication est extrêmement important, et on doit bien reconnaitre qu’une société qui ne propose pas ses panoramas sur streetview a moins de chances d’être repérée qu’une qui le fait, pour la simple et seule raison que Google en a décidé ainsi. Google n’est pas le seul sur cette piste, mais on doit considérer qu’un grand nombre de visites virtuelles sont faites pour être présent bien plus qu’en espérant convaincre des clients par le contenu de la visite. Cette fois, les photographes homologués ‘streetview’, après avoir apprécié la manne des portes ouvertes par Google, se posent des questions sur leur avenir parce que ces portes sont maintenant ouvertes aussi à tout le monde.
  • Objectif ‘séduction’. C’est normalement le choix des organismes et sociétés qui considèrent que la visite virtuelle n’est pas une fin en soi. Elle fait partie des moyens de communication destinés à convaincre. En ce domaine, la visite virtuelle a besoin de tous les talents du photographe, du choix du sujet, du cadrage et de tous les traitements faits sur les images. C’est très important, mais ce n’est qu’un début : en réalité, la réussite d’une visite virtuelle doit autant aux aspects communicants qu’aux aspects artistiques ou techniques.

Pour résumer…  Le métier de photographe panoramique est pris entre le feu croisé des techniques à la disposition de tous, et la pression des grands de l’Internet qui tirent la couverture. Il peut vivre de son métier de base : produire de la haute qualité, comme sous-traitant de sociétés de communication, ou évoluer lui-même pour répondre à l’objectif que ses clients visent : convaincre.

La visite virtuelle n’est pas qu’une photographie!

La tendance est de considérer une visite virtuelle comme un assemblage de panoramas. Effectivement, elle peut très bien n’être que cela. Et dans ce cas, on peut être quasi certain qu’elle n’a pas plus de chances d’atteindre un objectif promotionnel que quelques photos bien cadrées et commentées, et certainement beaucoup moins qu’une bonne vidéo de présentation.

Alors, en dehors de tout parti-pris, puisque la  visite virtuelle est aussi notre métier, comment lui donner une véritable efficacité?

Aider à suivre le fil

Lorsqu’ils sont réalisés dans les règles de l’art, panoramas et visites virtuelles sont des images de très bonne qualité, sur toute la sphère couverte horizontalement et du sol au plafond. Est-ce un élément suffisant pour séduire le visiteur? Il peut tout voir mais il n’est pas guidé vers ce qu’on veut lui montrer. Le risque de dispersion est réel.

Il est donc important de guider le visiteur,  et de faire en sorte que ce guide soit aussi une incitation à continuer la visite jusqu’à ce qu’on atteigne le but choisi. Différents procédés permettent d’accompagner le visiteur :

  • Un simple texte explicatif constitue déjà un guide. Il n’est peut-être pas assez motivant pour retenir l’attention.
  • Une voix off est déjà plus efficace. Mais pour être adaptée à la cible, elle peut nécessiter un discours un peu trop long, pendant lequel l’attention du visiteur s’est déporté vers une autre partie de l’image.
  • Une vidéo incrustée dans le panorama pourrait mieux fonctionner, mais l’ensemble panorama+vidéo incrustée perd en homogénéité.
  • En termes d’efficacité, la solution la plus performante est d’intégrer un personnage réel à l’image panoramique, comme s’il faisait partie du décor. Ce personnage apparait au début de la visite, invite les visiteurs à le suivre, et disparait pour laisser la place à l’image jusqu’au prochain point à découvrir. Ce procédé ‘live’ attire réellement l’attention des visiteurs de façon ludique.

A titre d’exemple, nous proposons trois visites virtuelles ‘live’ :

 

L’une en intérieur, avec la visite de l’église baroque de Cordon présentée par ses guides,

http://cordon.artcode.fr

 

 

 

 

Une autre en extérieur, avec le parc de Boulogne présenté par un guide  et un petit lutin,

http://boulogne.artcode.fr

 

 

 

Et, dans un style très différent, un atelier d’artiste au travail et en présentation de quelques œuvres.

http://galerie.artcode.fr

 

Suivez-nous sur Facebook



Dans la même catégorie

Filmer en 360° : caméra légère ou caméra 'pro' ?
Lire l'article


Toutes les catégories

Actualité multimédia
Applications mobiles
Visites virtuelles
ArtCODE/
49 rue de Silly
92100 - Boulogne-Billancourt
Nos antennes en régions :
ArtCODE/ Normandie
50100 - Cherbourg
ArtCODE/ Paca
83110 - Sanary-sur-mer
contact@artcode.fr
09 52 62 64 54